simplebooklet thumbnail

Yambo

of 0

Once your name was Bimbircokak
And everything was fine.
Then you became Victor-Emile-Louis-Henri-Joseph
And bought a dinner set.

I used to be your wife.
Now your call me spouse.
We used to eat together.
Now we’re separated by a table.

Calabash and ladle,
drinking gourd and couscous
are banished from our daily fare
by your paternal order.

We’re modern now, you say.

The tropic sun is hot, hot, hot!
But your cravat
never leaves your neck
it nearly strangles.

You frown
when I mention it,
never mind, I’ll say no more.

But husband, look at me!

We eat grapes and
milk that’s pasteurized
and imported gingerbread from France
and don’t get much of any.
Isn’t it your fault?

You used to be Bimbircokak
and everything was fine.
Becoming Victor-Emile-Louis-Henri-Joseph
as far as I can see
doesn’t make you kin
to Rockefeller!
(Excuse my ignorance,  I don’t know much
about finance.)
But can’t you see
Bimbircokak
-because of you-
once I was underdeveloped
now I’m undernourished, too!

« Quand à ma mort Dieu m’a demandé un siècle après
Ce que je voulais faire pour passer le temps
Je lui ai demandé la permission de veiller la nuit 


Je suis le nègre veilleur de nuit
Et à l’heure des sciures noirâtres qui gèrent les parages
Lentement je lève ma lanterne et agite une cathédrale de
Lumières

Mais l’occident se défie du travail noir de mes heures
Supplémentaires et dort et ferme l’oreille
A mes discours que le silence colporte

Selon l’usage comme vous savez
La nuit vous autres dormez mes frères
Mais moi j’égrène sur vos songes
La raie enrubannée de la ténèbre laiteuse qui chante
Bonne nuit les petits

Et je prie cependant au nom de l’égalité des droits
Devenue droit à l’égalité
Et je pleure la soif de mon sang sel de larmes

Et vous cependant dormez
Et vous dormez mes frères mais aussi
Le sommeil vous chasse de la terre
Et vous partez pour des minutes de songes
Amplifiés au gonflement de votre haleine ronronnante

Je vous vend gratis des alcools
Que sans savoir vous achetez par pintes quotidiennes
Et retrouvez la nuit transfigurée dans les myriades de feux
Qui rêvent pour vous

Bonne nuit les petits

Je suis le nègre veilleur de nuit
Qui combat des nichées de peurs
Juchées dans vos cauchemars de jeunes enfants que je rassure
Quand s’achève mon labeur sur des milliards de créatures
Mais le monde au réveil va à la librairie du coin
Consulter la clé des songes. »

Le Devior de violence est le meilleur œuvre du Yambo. Cette livre contient les débuts de la légende de l'empire Nakem et de la longue dynastie des Saïfs. Le juste Saïf Isaac El Héït, mort en 1498, puis l'impopulaire Saïf El Haram. Il est publie a septembre 1968.

Le devoir de voilence


Les traveux de Yambo sont Le Devoir de Violence (1968), Lettre à la France Negre (1969), Nouvelles du Mali (2008)Les Milles et un bibles du sexe (1969), Terres du Soleil (1971).



Ses œuvres

Yambo est né a Dogon, Mali. Le Mali est le huitieme plus grande pays d'Afrique. Il est 1 240 000 kilometre caree et la population est 18 million. L'économie du Mali axée sur l'agriculture et la pêche. De plus, Mali est le troisième producteur d'or du continent africain. Moitié de la population est au dessous de ligne de pauvreté internationale. 90% de la population sont les musulmans. 

Les traditions musicales maliennes sont dérivées des griots, connus sous le nom de "keepers of memories". Les fetes de dance de masques traditionnelles sont des evenments comnuns entre amis. Le sport plus populaire au Mali et le football. les equipes les plus populaire sont Djoliba AC, Stade Malien, et Real Bamako.

Mali

Yambo Ouloguem est un écrivain Malien né le 22 août 1940 à Bandiagara (pays Dogon) au Soudan français (actuel Mali). Yambo est le premier afro-américain qui est reçu le prix Renaudot en 1968. Yambo Ouologuem est le fils unique d'un propriétaire terrien et inspecteur d'académie à Bandiagara, la ville principale du Pays Dogon au Soudan français. Il a appris plusieurs de langues africaines avec le français, l'espagnol, et l'anglais.

Yambo Ouologuem