Une histoire de violence Corps assi g s Psych s fragment es Par Sabine M Kamhogo Avril 2017
Une histoire de violence Corps assi  g  s   Psych  s fragment  es Par Sabine M. Kamhogo Avril 2017
Qu entend t on par violence La menace ou l utilisation intentionnelle de la force physique ou du pouvoir contre soi m me contre autrui ou contre un groupe ou une communaut qui entra ne ou risque fortement d entra ner un traumatisme un d c s des dommages psychologiques un mal d veloppement ou des privations OMS
Qu   entend-t-on par    violence       La menace ou l   utilisation intentionnelle de la force physique ou du pouvoir cont...
TYPES DE VIOLENCE QUI Violence auto inflig e Comportement suicidaire s vices auto inflig s Violence interpersonnelle Violence intrafamiliale maltraitance des enfants des personnes g es violence intime violence extrafamiliale cole milieu de travail autres milieux de vie Violence collective institutionnelle soci tale tatique violence conomique sociale et politique iniquit s sociales crimes haineux guerres discrimination
TYPES DE VIOLENCE  QUI  Violence auto-inflig  e   Comportement suicidaire, s  vices auto-inflig  s.  Violence interpersonn...
FORMES DE VIOLENCE 1 La violence physique Frapper touffer battre s questrer emp cher de rentrer chez soi abandonner sur la route ou ailleurs agresser avec les mains ou avec un objet menacer d tranglement ou de mort menacer l aide d une arme commettre un meurtre La violence motionnelle ou verbale Faire des commentaires humiliants et d gradants propos du corps ou du comportement d une femme l insulter l injurier l humilier la forcer se pr ter des actes d gradants D truire ou endommager ses objets personnels menacer de la tuer de tuer ses enfants de se suicider
FORMES DE VIOLENCE  1  La violence physique   Frapper,   touffer, battre, s  questrer, emp  cher de rentrer chez soi, aban...
FORMES DE VIOLENCE 2 La violence sexuelle Imposer une activit non d sir e de nature sexuelle par des menaces de l intimidation ou la force physique viol attouchements avances sexuelles d plaisantes voyeurisme exhibitionnisme visionnement de films ou d images pornograhiques prox n tisme La violence conomique ou financi re Voler de l argent ou des objets de valeur appartenant une femme ou lui en refuser l acc s situation particuli rement pr occupante chez les femmes g es la forcer travailler ou lui refuser le droit de travailler
FORMES DE VIOLENCE  2  La violence sexuelle   Imposer une activit   non d  sir  e de nature sexuelle par des menaces, de l...
FORMES DE VIOLENCE 3 La violence spirituelle Utiliser la religion d une femme ou ses croyances spirituelles pour la manipuler la dominer ou la contr ler Le harc lement criminel Surveiller une femme de fa on persistante malveillante et non d sir e Porter atteinte sa vie priv e d une mani re qui constitue une menace sa s curit personnelle la suivre avec persistance Fondation Canadienne des Femmes
FORMES DE VIOLENCE  3  La violence spirituelle   Utiliser la religion d une femme ou ses croyances spirituelles pour la ma...
Qu entend t on par violence faite au femmes Tous actes de violence dirig s contre le sexe f minin et causant ou pouvant causer aux femmes un pr judice ou des souffrances physiques sexuelles ou psychologiques y compris la menace de tels actes la contrainte ou la privation arbitraire de libert que ce soit dans la vie publique ou dans la vie priv e Nations Unies
Qu   entend-t-on par    violence faite au femmes        Tous actes de violence dirig  s contre le sexe f  minin et causant...
Violence masculine contre les femmes Quelques termes et d finitions La masculinit toxique est un mod le sp cifique de la virilit orient vers la domination et le contr le C est une virilit qui per oit les femmes et personnes LGBT comme inf rieures qui con oit le sexe comme un acte non pas d affection mais de domination et qui valorise la violence comme seule fa on de s imposer dans le monde Amanda Marcotte L auto objectification qui survient g n ralement la suite de l introjection de standards sociaux consiste en une inspection une valuation et un traitement de son propre corps en tant qu objet ayant une utilit pour les autres Genevi ve Cl roux Le gaslighting ou gas lighting est une forme d abus mental dans lequel l information est d form e ou spin e omise s lectivement pour favoriser l abuseur ou fauss e dans le but de faire douter la victime de sa m moire de sa perception et de sa sant mentale Les exemples vont du simple d ni par l abuseur de moments p nibles qu il a pu faire subir sa victime jusqu la mise en sc ne d v nements tranges afin de la d sorienter Wikip dia La culture du viol est un concept tablissant des liens entre le viol ainsi que d autres violences sexuelles et la culture de la soci t o ces faits ont lieu et dans laquelle pr valent des attitudes et des pratiques tendant tol rer excuser voire approuver le viol Wikip dia
Violence masculine contre les femmes  Quelques termes et d  finitions La masculinit   toxique est un mod  le sp  cifique d...
Violence masculine contre les femmes Quelques termes et d finitions La victimisation secondaire est la re traumatisation de l agression sexuelle de l abus ou de la victime de viol par les r ponses des individus et des institutions Les types de victimisation secondaire incluent le bl me la victime l incr dulit ou le d ni la minimisation de la gravit de l attaque et le traitement post agression inappropri par le personnel m dical ou d autres organisations R actions n gatives envers la victime d une agression de la part des personnes qui elle parle de l agression se confie ou demande de l aide M me si elles ne visent pas toujours blesser la victime ces r actions n gatives peuvent avoir des effets d vastateurs sur elle effets que l on identifie par le vocable de blessures secondaires Joane Turgeon Blessure secondaire blessure g n ralement non physique r sultant d une victimisation secondaire La victimisation secondaire c est dire les r actions n gatives des gens face aux victimes a donc comme effet d engendrer des blessures secondaires sentiments d injustice de trahison culpabilit peur impuissance etc Joane Turgeon
Violence masculine contre les femmes  Quelques termes et d  finitions La victimisation secondaire est la re-traumatisation...
Durant toute sa vie chaque femme a un moment o elle se dit Oh oh voici mon viol C est a Quelle heure est il 23h47 J ai quoi 25 ans Eh bien voici mon viol Je pense que cela devrait tre une mission de jeu t l vis Voici mon viol C est bruyant dans le club et la musique est mart le et tu vas la toilette mais oh oh tu as oubli de mettre ce papier carton sur ta boisson voici ton viol Tu dis non mais il dit oui voil ton viol Attends une minute un stationnement sombre avec une camionnette gar e c t de ta voiture Attends une seconde quoi Tu viens d chapper t est cl s Tu as d conn t es faite voil ton viol Ever Mainard Les hommes craignent que les femmes ne se moquent d eux Les femmes craignent que les hommes ne les tuent Margaret Atwood
   Durant toute sa vie, chaque femme a un moment o   elle se dit   Oh oh, voici mon viol  C est   a  Quelle heure est-il, ...
COMMENT PR VENIR LE VIOL SATIRE 1 Ne pas mettre de la drogue dans les boissons des femmes 2 Lorsque vous voyez une femme marcher seule laissez la tranquille 3 Si vous vous arr ter pour aider une femme en bordure de route n oubliez pas de ne pas la violer 4 Si vous tes dans un ascenseur et qu une femme arrive ne la violez pas 5 Lorsque vous tes en pr sence d une femme endormie la voie la plus s re est de ne pas la violer 6 Ne jamais se glisser dans la maison d une femme travers une porte ou une fen tre d verrouill e ou merger entre les voitures gar es ou la violer 7 Rappelez vous les gens vont la buanderie pour faire leur lessive Ne tentez pas d agresser une femme seule dans une buanderie 8 Utilisez le syst me Buddy S il est incommode pour vous de vous emp cher de violer les femmes demandez un ami de confiance de vous accompagner en tout temps 9 Portez un sifflet de viol Si vous trouvez que vous tes en train de violer quelqu un sifflez jusqu ce que quelqu un vienne vous arr ter 10 Ne pas oublier l honn tet est la meilleure politique Lorsqu on invitez une femme une date ne pr tendez pas qu elle vous l int resse en tant que personne Dites lui tout carr ment que vous pr voyez de le violer plus tard Si vous ne communiquez pas vos intentions la femme peut l adopter comme un signe que vous ne pr voyez pas de la violer Source http www ifyouonlynews com feminist issues 10 rape prevention tips that are guaranteed to work image
COMMENT PR  VENIR LE VIOL  SATIRE  1. Ne pas mettre de la drogue dans les boissons des femmes. 2. Lorsque vous voyez une f...
MAIS S RIEUSEMENT COMMENT PR VENIR LE VIOL CONSENTEMENT LIBRE ET CLAIR Donn de fa on volontaire et en toute connaissance de cause Doit tre clair et doit tre donn personnellement par la personne qui participe l activit sexuelle Doit tre donn au moment de l activit sexuelle Peut tre retir tout moment La personne doit tre en mesure d exprimer son consentement chacune des tapes de l activit sexuelle Silence Consentement ducaloi
MAIS S  RIEUSEMENT, COMMENT PR  VENIR LE VIOL         CONSENTEMENT LIBRE ET   CLAIR            Donn   de fa  on volontaire...
MAIS S RIEUSEMENT COMMENT PR VENIR LE VIOL VICES DE CONSENTEMENT CONSENTEMENT INVALIDE Le consentement est donn sous l effet de la crainte Le consentement est donn sous l influence de la force de menaces ou d une fraude incluant la manipulation psychologique et le chantage Le consentement est donn sous l influence d une personne en position d autorit Le consentement est donn par une personne qui se trouve dans un tat qui la rend incapable de consentir v ritablement Le consentement a t donn mais la personne perd connaissance ducaloi
MAIS S  RIEUSEMENT, COMMENT PR  VENIR LE VIOL     VICES DE CONSENTEMENT  CONSENTEMENT INVALIDE       Le consentement est d...
Comment viter de parler de la violence contre les femmes Bref manuel de d raillement 1 ACCUSATION D HYPOCRISIE TU QUOQUE Les femmes sont aussi sinon plus violentes que les hommes Les hommes sont aussi souvent violent s par des femmes Les femmes n ont pas le monopole de la souffrance 2 INCR DULIT Les statistiques sont difficiles croire Il y a mensonge ou exag ration 3 LES ALLI E S DANS L AUTRE CAMP Il y a des femmes qui ne pensent pas que ce soit un si grand probl me 4 AUTO VICTIMISATION Dire que les hommes violentent les femmes c est diaboliser et donc victimiser tous les hommes 5 POLICE DU TON Calme sto cisme politesse civilit et d corum en toutes circonstances s il vous pla t Sinon vous ne serez pas entendue C est moi de dicter les termes et conditions de la conversation 6 RELATIVISME Il y a des probl mes plus graves et plus urgents 7 ACCUSATION DE MALICE La lutte contre la violence envers les femmes c est une excuse pour opprimer les hommes
Comment   viter de parler de la violence contre les femmes  Bref manuel de d  raillement 1.  ACCUSATION D   HYPOCRISIE, TU...
Comment faire taire une victime de violence bas e sur le genre Bref manuel 1 INCR DULIT Ne pas la croire Exiger des preuves Jouer la neutralit 2 NORMALISATION DE LA VIOLENCE Euph miser minimiser la violence subie 3 LE BL ME LA VICTIME La bl mer habillement comportement valeurs lui dire qu elle l a cherch m rit faire des attributions internes lui attribuant la responsabilit de la violence subie 4 HONTE LA VICTIME Consid rer la victime comme moralement souill e ou diminu e par la violence subie se moquer d elle l insulter 5 SYMPATHIE POUR L AGRESSEUR Se d soler des cons quences qu auraient une d nonciation sur la vie de l agresseur Souligner ses soi disant circonstances att nuantes 6 OSTRACISATION Arr ter de parler la victime l viter 7 MENACES Menacer la victime de repr sailles en cas de bris de silence
Comment faire taire une victime de violence bas  e sur le genre  Bref manuel 1.  INCR  DULIT    Ne pas la croire. Exiger d...
D raillement D ni et B illonnement Comment a marche 1 2 LA CROYANCE EN UN MONDE JUSTE Les mauvaises choses n arrivent qu aux mauvaises personnes il n arrive rien de mal aux bonnes personnes On n a que ce qu on m rite viter de ressentir des motions d sagr ables Culpabilit Je devrais j aurais d faire quelque chose vuln rabilit a peut arriver n importe qui tristesse empathique viter d avoir intervenir SOCIALISATION GENR E MACHISTE ET MISOGYNE Les hommes sont sup rieurs aux femmes en tous points Les femmes sont doivent d tre douces soumises d pendantes ob issantes modestes effac es chastes en plus de faire preuve d auto abn gation et de faire passer les besoins des autres avant les leurs Les hommes sont doivent tre forts virils sto cisme motionnel hypersexualit agressivit machisme honneur dominants assertifs ind pendants Normalisation et banalisation de la violence masculine contre les femmes incapacit reconna tre la violence pour ce qu elle est
D  raillement, D  ni et B  illonnement  Comment   a marche 1.  2.  LA CROYANCE EN UN MONDE JUSTE  Les mauvaises choses n  ...
D raillement D ni et B illonnement Comment a marche 3 OBJECTIVATION SEXUELLE DES FEMMES ET DES FILLES La personne est consid r e valu e r duite et ou trait e comme un simple corps par autrui Il s agit de s parer une personne de son corps de certaines de ses parties corporelles ou de ses fonctions sexuelles les r duisant au statut d instruments ou les consid rant comme tant en mesure de repr senter la personne S en r sulte une d shumanisation de la femme une perception de la femme comme des corps con us pour plaire et exciter avant tout autre chose Capacit r duite de percevoir ou d empathiser avec la souffrance des femmes
D  raillement, D  ni et B  illonnement  Comment   a marche 3.  OBJECTIVATION SEXUELLE DES FEMMES ET DES FILLES  La personn...
SOCIALISATION GENR E MACHISTE ET MISOGYNE Quelques axiomes Les hommes viennent de Mars et les femmes de V nus Il existe des diff rences fondamentales entre eux et elles qui justifient les diff rentes normes sociales auxquelles elles et ils sont assujettiEs la disparit entre le pouvoir et le degr d autod termination qui leur sont accord s ainsi que les places et r les qu elles ou ils peuvent occuper Sp cifiquement les hommes sont naturellement ind pendants assertifs rationnels agressifs Les femmes sont quant elle naturellement d pendantes effac es motives et passives Il est donc normal et souhaitable que la plupart des soci t s fonctionnent selon une forme d organisation sociale et juridique fond e sur la d tention de l autorit par les hommes i e le patriarcat Les hommes sont des pr dateurs sexuels n s dont les femmes sont les proies Les hommes sont naturellement des b tes assoiff es de sexe et les femmes sont principalement des objets de d sir sexuel La libido des hommes a un tel ascendant sur eux qu ils ne peuvent r ellement tre tenus responsables des comportements qui en d coulent Il incombe donc aux femmes d ajuster leurs comportements etc afin de ne pas soumettre les hommes la tentation de la chair
SOCIALISATION GENR  E MACHISTE ET MISOGYNE Quelques axiomes Les hommes viennent de Mars et les femmes de V  nus. Il existe...
OBJECTIVATION SEXUELLE DES FEMMES ET DES FILLES Caract ristiques par Martha Nussbaum Rae Langton 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 L instrumentalisation le fait de traiter quelqu un comme un objet pour ses propres fins Le d ni d autonomie le fait de traiter quelqu un comme manquant d autonomie et d autod termination La passivit le fait de traiter quelqu un comme manquant d agentivit capacit agir L interchangeabilit le fait de traiter quelqu un comme tant interchangeable avec des objets La violabilit le fait de traiter quelqu un comme n ayant pas de limite son int grit La possession le fait de traiter quelqu un comme tant quelque chose qu autrui poss de et qui peut tre vendue ou achet e Le d ni de subjectivit le fait de consid rer que les exp riences et les sentiments de la personne objectiv e n ont pas besoin d tre pris en compte R duction au corps le fait d identifier quelqu un son corps ou des parties corporelles R duction l apparence le fait de traiter quelqu un en fonction de son apparence physique principalement R duction au silence le fait de traiter quelqu un comme s il elle tait silencieu x se ou incapable de parler Source https antisexisme net 2013 08 13 objectivation 1 2
OBJECTIVATION SEXUELLE DES FEMMES ET DES FILLES Caract  ristiques  par Martha Nussbaum   Rae Langton  1. 2. 3. 4. 5. 6. 7....
L art d licat de bien se faire violenter Sabine je trouve que tu te poses trop en victime Comme trop m a dit Badria J ai t un peu prise de court par sa remarque Victime qui a subi un mal un dommage C est pourtant bien mon cas non Comment a je me pose trop en victime Comme si je pr tendais un titre auquel je n ai pas tout fait droit videmment il va de soi que si je ne suis pas assez victime mes agresseurs ne sont pas assez coupables les agressions que j ai subies ne sont pas si graves que a La question se pose alors de savoir ce que a prends pour tre une victime legit Portrait sommaire de la victime legit H t rosexuelle cisgenre blanche de classe moyenne ou sup rieure scolaris e elle fait partie de la classe dominante Elle n est pas connue de la police n a pas d ant c dents psychiatriques Nous avons tous et toutes appris nous identifier elle elle est assur e de notre empathie Vous tes pauvre peu duqu e Votre mis re rends les autres inconfortables c est que vous n voquez que piti m pris condescendance On rivalise d effort pour ne pas vous voir ce qu on est bien alors bien blottis dans nos privil ges Vous tes d j un cas lourd et l vous y ajoutez la violence Mais comment faites vous pour tre de toutes les statistiques n gatives Il y a une limite la capacit d empathie des gens vous savez Et puis de la violence dans un cadre socio conomique comme le v tre a manque d clat a fait parti du d cor Il n y a pas de quoi s en tonner pas de quoi s alarmer Vous est fich e par la police Une d linquante donc Vous savez que le crime appelle le crime n est ce pas hum pr sent que vous tes victime vous venez r clamer qu on applique la loi celle l m me que vous brisez lorsque a vous chante C est impudent ne trouvez vous pas Sans compter que votre criminalit signe de d ficience morale vous fait perdre toute cr dibilit Vous tes psychiatris e Vous tes atypique bizarre voire impr visible vous n inspirez pas confiance Votre perception de la r alit est in vitablement alt r e Tout comme la d linquante vos accusations ne peuvent tre prises pour du cash On ne va quand m me pas risquer de g cher la vie d un pauvre homme cause d un d lire de bonne femme
L   art d  licat de bien se faire violenter    Sabine, je trouve que tu te poses trop en victime. Comme, trop.   , m   a d...
Vous tes racis e Votre agresseur aussi De quelle communaut Parce qu avec les ethnies vous savez ces trucs l sont culturels Pour eux autres la femme doit tre soumise et c est normal de la battre de temps en temps Puis les hommes sont comme des animaux toujours assoiff s de sexe Tout a pourrait tre vit si la communaut se donnait la peine d int grer les valeurs d ici C est donc le proc s de toute la communaut qu il faudra faire Comment C est raciste et culturellement supr matiste vous dites En tout cas la culture qu b coise assure la femme les m mes droits qu l homme Quoi Patriarcat objectification et hypersexualisation de la femme f minisation de la pauvret Des inventions des f ministes voil ce que c est Viol L accusatrice est jeune et jolie d sirable Quel homme se donnerait la peine de violer un thon une vieille une grosse Apr s tout le viol est l expression d un d sir sexuel irr pressible non Elle s habille modestement ne se maquille pas trop ne flirte pas elle sait que la s duction est un consentement Elle est lucide les hommes ont la chair faible Elle comprends que c est son devoir et sa responsabilit de les soustraire la tentation Ses moeurs sont quasi irr prochables elle est une femme de bonne vie Elle ne boit pas ne fume pas ne se drogue pas elle est conformiste Elle ne fr quente pas les lieux de perdition bars clubs etc Elle sait que c est l qu on trouve les vilains monsieurs qui s attaquent surtout aux femmes de mauvaise vie Le monde est pr visiblement juste apr s tout Il existe une force cosmique qui fait que rien de mauvais n arrive aux bonnes gens Le mal ne peut entrer l o on ne l a pas invit Elle est soit sexuellement inexp riment e pr f rablement vierge au moment de l agression soit dans une relation intime exclusive et elle n en a pas eu beaucoup Dans ce dernier cas elle est fid le et vit une sexualit normale surtout pas de BDSM Il ne fait aucun doute qu en aucune circonstance elle n aurait consenti avoir des rapports sexuels avec son agresseur Car le viol c est essentiellement du sexe n est ce pas Et s il existe une possibilit que l agresseur puisse avoir obtenu ce qu il voulait du sexe en d autres circonstances il n est coupable que de s y tre pris de la mauvaise fa on au mauvais moment C tait la premi re fois qu un homme la violait Plus d une fois a commence veiller des soup ons la femme doit y tre pour quelque chose Apr s tout a prends tout un ensemble de circonstances extraordinaires pour qu un homme viole une femme Il y a donc forc ment quelque chose de louche chez une femme qui se fait violer plus d une ou deux fois qui en fait une habitude
Vous   tes racis  e  Votre agresseur aussi  De quelle communaut    Parce qu   avec les ethnies, vous savez, ces trucs-l   ...
L agression sauvage s est pass e dans un endroit isol peu familier la victime Elle a eu la malchance de se trouver malgr elle au mauvais endroit au mauvais moment Alternativement l homme s est introduit de force chez elle Dans tous les cas elle n avait que tr s peu de chances de se retrouver face au violeur Elle est victime d un malheureux concours de circonstances Elle ne l a surtout pas suivi chez lui ni invit chez elle de son plein gr Elle sait que a aurait t un consentement sexuel tacite Elle ne connaissait pas ou tr s peu son agresseur Ce dernier est un manipulateur sociopathe un criminel fich ou un tre impulsif et violent une b te assoiff e de sexe Soit il tait en contr le de ses moyens et a soigneusement pr par son crime soit il a c d ses pulsions naturelles Dans ce dernier cas il s agit probablement d un homme racis La peur le choc l horreur ne l ont pas paralys e h b t e Elle a dit non d s le d but Le consentement c est une promesse on ne revient pas l dessus comme on veut Elle a cri Elle peut produire des t moins qui l ont entendue Elle s est d battue a essay de fuir mais l homme tait plus fort Elle a des traces physiques pour le prouver Apr s elle ne s est pas pr cipit e sous la douche pour se d livrer du sentiment de souillure de honte non Elle n a pas cherch oublier Elle n tait pas tant paum e qu elle ne pouvait rassembler ses esprits et aller faire attester son viol l h pital stat Son examen physique r v le une p n tration sec Son corps aussi s est d fendu elle n a eu aucune r action physiologique favorable lubrification vaginale orgasme On sait bien que pour les femmes le sexe a ne se passe que dans la t te moins d tre nymphomane Si la femme ne veut vraiment pas son corps r sistera automatiquement Elle est ensuite all e au poste de police Elle ne s est pas laiss e freiner par l anticipation d tre stigmatis e de ne pas tre crue Elle est assez brave pour tenir t te la culture du viol si une telle chose existe Sa d position tait parfaite elle ne s est pas contredite une seule fois et elle se rappelait de tout en d tails l heure le temps qu il faisait la dur e de l agression la physionomie de l agresseur Si elle le connaissait elle a imm diatement cess tout contact avec lui L agression l a objectivement affect e d tresse psychologique attest e par des sp cialistes pr f rablement des hommes Elle a manqu des journ es de travail d cole Elle a visiblement du mal fonctionner L agression a bousill sa vie
L   agression, sauvage, s   est pass  e dans un endroit isol  , peu familier    la victime. Elle a eu la malchance de se t...
La violence intime L accusatrice est une bonne conjointe une fille marier Elle sait tenir son m nage a c ur l harmonie du couple Elle est douce sans tre molle nurturing sans tre touffante Si elle est m re elle remplit ce r le la perfection Tous ceux qui la connaissent peuvent en t moigner Elle n initie jamais de dispute avec son conjoint Il ne doit faire aucun doute qu elle ne l a pas provoqu d une fa on ou d une autre On sait bien comment les femmes ces cr atures mystiques et parfois perfides peuvent mettre un pauvre homme hors de lui avec une seule phrase assassine Quant lui son conjoint est un monstre et un loser Un sociopathe antipathique qui n est appr ci de personne Sa performance d homme de citoyen laisse d sirer il ne subvient pas aux besoins de la famille ne travaille pas ou mal Il faut s assurer qu il ne s agit pas d un homme ordinaire dont la vie pourrait tre g ch e cause d un simple moment d garement L homme a bien s r cach sa vraie nature jusqu au jour o celle ci a fini par faire surface subitement Et l il a p t sa coche solide la violence a t sans quivoque la femme s est imm diatement rendue compte qu elle tait violent e Tout sentiment ant rieur d amour d affection s est vapor la minute de l agression Elle ne ressent plus que rage terreur et haine envers son agresseur Aucune ambivalence Elle a imm diatement appel la police Mais ce n est pas mon histoire Je n en doute pas bienvenue au club Non seulement n existe t il que tr s peu de victimes parfaites mais m me ces derni res ne le sont jamais assez D s le d part nous n avons aucune chance de gagner au jeu de bl mer la victime Et vu les crit res sexistes et misogynes remplir il n y aurait vraiment rien de glorieux gagner Souffrir d en avoir parl Les r actions n gatives autant individuelles qu institutionnelles sont d une telle violence qu il en r sulte n cessairement des blessures secondaires Sentiments de rejet de solitude de confusion de culpabilit de honte d impuissance de peur de col re Impression d tre folle Doutes quant leur propre m moire leur perception leurs motions ambigu t quant ce qui s est vraiment pass amn sie Troubles psychologiques D pression anxi t insomnie humeur volatile anh donie avolition ind cision manque de concentration vitement p riodes de d ni troubles de la m moire agressivit auto violence Troubles physiques Maux de t te tremblements fatigabilit accrue troubles alimentaires troubles li s la sexualit Difficult fonctionner en soci t perte d emploi chec scolaire isolement social Remise en cause de ses valeurs SUICIDE
La violence intime L   accusatrice est une bonne conjointe,    une fille    marier   . Elle sait tenir son m  nage, a    c...
Dans la t te et le corps d une victime Tout est tr s flou ce moment l ce que je peux vous dire c est que je n tais plus dans mon corps C est dire que je voyais la sc ne d en haut Ce que je voyais c tait moi genoux compl tement inerte comme un pantin avec le mec qui faisait ce qu il voulait Lorsque l agression prend fin je reprends mes esprits le plus vite possible je me rel ve et l quand je me rel ve et c est un d tail pas anodin j ai les mains dans les poches C est dire que pendant tout le temps que a a dur j ai gard les mains dans les poches Ne pas r agir ce point l a m a beaucoup perturb e a m a beaucoup culpabilis e T moignage https www youtube com watch v gQc5tmSP_rg Lors de violences extr mes incompr hensibles confrontant l implacable entreprise de destruction de l agresseur sa mort imminente sans chappatoire possible avec une impuissance totale et faisant s effondrer toute les certitudes acquises le cortex et l hippocampe sont dans l incapacit de se repr senter l v nement de l int grer et de relier des connaissances ou des rep res acquis et donc de moduler ou d teindre les amygdales la r ponse motionnelle reste maximale et les taux d adr naline et de cortisol deviennent toxiques pour l organisme toxicit cardiaque et vasculaire pour l adr naline risque d infarctus du myocarde de stress et d hypertension maligne toxicit neurologique pour le cortisol risque pileptique et de mort neuronale par apoptose pouvant aller jusqu 30 du volume de certaines structures hippocampe et cortex pr frontal v ritable survoltage confrontant un risque de mort imminente
Dans la t  te et le corps d   une victime     ...  Tout est tr  s flou....   ce moment-l  , ce que je peux vous dire c   e...
Dans la t te et le corps d une victime Le risque de mort imminente entra ne la mise en place d une voie de secours exceptionnelle qui va faire disjoncter le circuit limbique d connecter les amygdales et teindre la r ponse motionnelle gr ce la s cr tion par le cerveau de drogues dissociantes endog nes endorphines et drogues k tamine like les amygdales sont teintes et malgr les violences qui se poursuivent il n y a plus de r ponse motionnelle donc plus de risque vital plus de souffrance physique les endorphines produisant une analg sie les amygdales sont d connect es des hippocampes la m moire motionnelle ne va pas pouvoir tre trait e et int gr e et va rester pi g e c est la m moire traumatique les amygdales sont d connect es du cortex qui ne re oit plus d information motionnelle les stimuli traumatiques vont continuer d arriver au cortex sensoriel mais ils vont tre trait s sans connotation motionnelle et sans souffrance physique ce qui va donner une impression d tranget d irr alit de d personnalisation d tre spectateur des v nements les drogues k tamine like de plus entra nent des sensations de transformations corporelles et de distorsions spatio temporelles c est la dissociation p ri traumatique Source http www memoiretraumatique org assets files v1 doc_violences_sex cons_troubles_psychotrauma_sur_prise_en_charge_victimes_de_viols pdf PHPSESSID 8vp3va6c1tpsnq5ufbteboevb4
Dans la t  te et le corps d   une victime Le risque de mort imminente entra  ne la mise en place d   une voie de secours e...
Pendant Sid ration Mutisme Peur Terreur Sentiment d impuissance totale Horreur Dissociation peri traumatique Autod fense cris coups N gociation Plaidoyer Apr s TRAUMATISME ET M MOIRE TRAUMATIQUE
Pendant -  Sid  ration  -  Mutisme  -  Peur, Terreur, Sentiment d   impuissance totale  -  Horreur  -  Dissociation peri-t...
Le traumatisme peut tre compris comme l exp rience d tre transform e en un objet victime de la rage de quelqu un d autre de l indiff rence de la nature ou de ses propres limites physiques et psychologiques En plus de la douleur et la peur associ es au viol aux traumatismes de combat ou aux traumatismes naturel il y a un sentiment marginalement supportable d impuissance une prise de conscience du fait que sa propre volont et ses d sirs ne sont pas pertinents dans le d roulement des v nements laissant une vision de soi qui est endommag e contamin e par l humiliation la douleur et la peur que l v nement a impos ou un sentiment d un moi fragment Sources http traumadissociation com trauma abuse
    Le traumatisme peut   tre compris comme l exp  rience d   tre transform  e en un objet, victime de la rage de quelqu u...
M moire traumatique Trouble de la m moire implicite motionnelle R miniscences intrusives qui envahissent totalement la conscience flash back illusions sensorielles cauchemars qui font revivre l identique tout ou partie du traumatisme avec la m me d tresse la m me terreur et les m mes r actions physiologiques somatiques et psychologiques que celles v cues lors des violences D clench e par des sensations des affects des situations qui rappellent consciemment ou non les violences ou des l ments de leur contexte et ce jusqu des dizaines d ann es apr s le traumatisme Elle est l origine des sympt mes psychotraumatiques les plus graves les plus chroniques et les plus invalidants Elle s apparente une bombe pr te se d clencher tout moment transformant la vie en un terrain min n cessitant une hypervigilance et une mise en place de strat gies d vitements et de contr les puisants et handicapants vitements des situations de sensations de la pens e des motions ainsi que d auto traitement par des conduites dissociantes qui permettent de s anesth sier Source http www memoiretraumatique org psychotraumatismes memoire traumatique html
M  moire traumatique  Trouble de la m  moire implicite   motionnelle  -  R  miniscences intrusives qui envahissent totalem...
Traumatisation et M moire traumatique au quotidien Flash backs illusions sensorielles cauchemars impression de danger et de mort imminents de devenir folle vitements des situations de sensations de la pens e des motions auto traitement par des conduites dissociantes qui permettent de s anesth sier sentiment chronique de culpabilit de responsabilit et de honte intense d personnalisation d r alisation absence d estime de soi craintes des autres incapacit faire confiance d tachement affectif et relationnel douleurs physiques psychosomatisation d sespoir sentiment d isolement et de solitude extr mes abus de substances violence auto inflig e amn sie dissociation dysfonctions sexuelles d pression SUICIDE
Traumatisation et M  moire traumatique au quotidien Flash-backs, illusions sensorielles, cauchemars, impression de danger ...
Un visage un lieu un objet un bruit une odeur tout ce qui rappelle de pr s ou de loin l v nement traumatique est susceptible de raviver le souvenir douloureux et de d clencher un cort ge de r actions motionnelles et neurov g tatives intenses le souffle court les mains moites une transpiration subite le c ur qui s emballe associ s un sentiment d horreur de d tresse et d impuissance En plus des souvenirs r p titifs et envahissants ces personnes souffrent d hypervigilance d irritabilit de troubles du sommeil difficult s s endormir cauchemars de r actions excessives de col re quand elles ne montrent pas un certain d tachement l gard des autres Source http sylvainloye canalblog com archives 2016 03 09 33490049 html
   Un visage, un lieu, un objet, un bruit, une odeur, tout ce qui rappelle de pr  s ou de loin l     v  nement traumatique...
La violence conjugale Mais pourquoi elles restent 1 La violence contre les femmes a une structure hautement organis e entropie n gative du syst me Le syst me patriarcal capitaliste et blanc supr maciste en est un d une entropie tr s n gative i e il est hautement structur organis Ses dogmes sont pervasifs on les retrouve tous les niveaux de la soci t et de la culture jusque dans les individus internalisation De plus ils se renforcent les uns les autres C est de ce haut degr de coh sion que r sulte l entropie n gative du syst me La violence faite aux femmes est attribuable ce syst me Elle est donc aussi structur e et coh sive que ce dernier Imaginez tre prise sous un d me fait de briques paisses et tellement serr es entre elles que l air ne puis avoir d acc s travers aucune partie de l ouvrage Imaginez qu en plus ces briques sont faites d un mat riau transparent tel que le d me est difficile percevoir C est a tre dans une relation abusive
La violence conjugale  Mais pourquoi elles restent     1.  La violence contre les femmes a une structure hautement organis...
La violence conjugale Mais pourquoi elles restent 2 La d cision de partir a un prix qui peut aller jusqu la mort enthalpie positive Une fois que la violence est reconnue comme telle il faut ensuite avoir l nergie et les ressources pouvoir percer un trou par lequel s chapper Le d mant lement de la structure requiert un travail norme enthalpie d expansion positive Une des tapes est de parler de la violence de la d noncer Les facteurs dissuasifs sont nombreux Les r actions typiques lorsque les femmes accusent les hommes de violence en sont l apathie l indiff rence le scepticisme la rationalisation de la violence la stigmatisation ou m me l injonction au silence sous peine d ostracisation et finalement encore plus de violence de la part de l agresseur adviendrait il tre au courant
La violence conjugale  Mais pourquoi elles restent     2. La d  cision de partir a un prix qui peut aller jusqu      la mo...
La violence conjugale Mais pourquoi elles restent Le devoir social de la femme de pr server l unit et l honneur de l entourage la famille aux d pens de ses besoins propres est un autre facteur dissuasif Quand porter plainte le fait que le fardeau de la preuve incombe aux accusatrices et que porter plainte consiste essentiellement rapporter un crime favoris par le patriarcat des institutions patriarcales ne fait rien pour encourager les femmes d noncer leurs agresseurs L tape d cisive est de prendre la d cision de partir ce qui requiert d en avoir les moyens et le courage Le courage car il faut surmonter la peur tr s justifi de voir l agresseur p ter sa coche pour de bon et nous tuer Partir signifie aussi briser des liens sociaux forts quitter un conjoint le p re de nos enfants un ami souvent avec pour cons quence de briser l unit du cercle social famille groupe d amis etc chose contre laquelle nous sommes socialis es La disparit de pouvoir socio conomique entre les hommes et les femmes est aussi une entrave la prise de d cision de partir O aller Et l argent
La violence conjugale  Mais pourquoi elles restent     Le devoir social de la femme de pr  server l   unit   et l   honneu...
Quitter une relation abusive est un processus et non un v nement Beverly Gooden Pour s extraire d une relation abusive il faut d abord Arriver percevoir la violence pour ce qu elle est D sapprendre tol rer ou justifier la violence masculine contre soi tre capable de et pr te subir les contrecoups ou tre en mesure de s en prot ger victimisation secondaire pauvret logement d mant lement du cercle social primaire harc lement meurtre etc de la part de l ex conjoint
    Quitter une relation abusive est un processus et non un   v  nement.    Beverly Gooden Pour s   extraire d   une relat...
Tu restes ou je te tue Je ne peux rien sans lui Les femmes tu es par leur ex conjoint le sont majoritairement apr s qu elles aient d cid de partir D ailleurs plusieurs agresseurs menacent explicitement leur victime de se tuer ou de les tuer ou de tuer ses enfants advenant qu elle le d noncerait ou partirait Le lien entre pr carit et isolement social est bien document e L intersection entre pauvret isolement social et violence contre les femmes aussi Finalement la f minisation de la pr carit ne peut tre ni e Exemples Ne pas s avoir vers qui se tourner o aller ou tre financi rement d pendante de l agresseur
   Tu restes ou je te tue    ------    Je ne peux rien sans lui    Les femmes tu  es par leur  ex- conjoint le sont majori...
Violences bas es sur le genre Facteurs individuels AGRESSEURS tre de sexe masculin Avoir v cu de l abus physique ou une agression sexuelle dans le pass ou en avoir t t moin Probl mes psychologiques comportementaux abus de substances faible estime de soi Hostilit envers les femmes Adh sion la culture du viol Consommation de pornographie violente Probl mes sexuels et vuln rabilit face leur masculinit Sentiment d impuissance d humiliation de solitude VICTIMES tre de sexe f minin Avoir v cu de l abus physique une agression sexuelle ou de l exploitation sexuelle dans le pass ou tout autre v nement traumatique Pr senter des besoins particuliers handicaps d ficience intellectuelle maladies chroniques probl mes de sant mentale Avoir consomm des drogues ou de l alcool Vivre dans la pauvret ou en situation de mal logement pr carit socio conomique tre racis e
Violences bas  es sur le genre  Facteurs individuels AGRESSEURS -  -    tre de sexe masculin Avoir v  cu de l   abus physi...
Voyage dans le temps la recherche de la premi re manifestation de la violence masculine contre les femmes C est une id e des id es les plus absurdes qui nous aient t transmises par le si cle des lumi res que l id e selon laquelle la femme l origine de la soci t a t l esclave de l homme Friedrich Engels philosophe L ignorance du pass ne se borne pas nuire la connaissance du pr sent elle compromet dans le pr sent l action m me Marc Bloch historien ____________________________________________________ Les types de discours tenus propos de la violence contre les femmes ont pour effet d alimenter une tol rance vis vis de la violence subie par les femmes Je vous propose d aborder l ensemble de ces discours comme une culture i e un ensemble de ph nom nes mat riels et id ologiques qui caract risent un groupe ou une civilisation Un de ces discours veut que la violence des hommes contre les femmes soient une fatalit de la nature aussi vieille que l humanit elle m me Qu en est il vraiment Un voyage dans le temps s impose
Voyage dans le temps     la recherche de la premi  re manifestation de la violence masculine contre les femmes    C   est ...
Il s est coul 2 5 millions d ann es depuis la pr histoire entre l homo habilis et l homo sapiens sapiens C est norme 2 5 millions d ann es Comment se les imaginer Et si on les convertissait en 24 heures 2 5 millions d ann es 24 heures 104 167 ans 1 heure 1 736 ans 1 minute 29 ans 1 seconde La pr histoire 00h00 23h57 2 495 millions d ann es Regroupant les res pal olithique et n olithique cette p riode repr sente 99 8 de l histoire de l humanit de l homo habilis l homo sapiens Les humains fabrique des outils de pierre de plus en plus complexes pierre taill e puis polie commencent migrer hors de l Afrique d couvrent le feu commencent b tir des abris rudimentaires inventent la cuisine Vers la fin du pal olithique on observe une r volution culturelle les humains enterrent leurs morts d veloppent des rituels spirituels et religieux produisent des oeuvres d art sculptures fresques rupestres Une autre r volution suivra la r volution n olithique Il s agit de la transition d un mode de vie nomade bas sur la chasse et la cueillette un mode de vie s dentaire favoris par la domestication des plantes agriculture et de certains animaux
Il s   est   coul   2.5 millions d   ann  es depuis la pr  histoire, entre l   homo habilis et l   homo sapiens sapiens. C...
Le pal olithique 00h00 23h54 2 490 millions d ann es D abord nomades les tres humains du pal olithique vivent principalement de cueillette et occasionnellement de chasse En fait il s agit plus de charognage que de chasse celle ci ne s tant d velopp qu la fin du pal olithique Ces t ches ne requi rent pas une division sexuelle du travail tous et toutes peuvent et doivent participer Les conditions de vie sont rudes et toutes les ressources humaines doivent tre utilis es Le produit de leur travail g n re rarement des surplus Lorsque c est le cas le surplus de production est redistribu quitablement entre tous les membres du clan On n observe aucune hi rarchie sociale L organisation sociale est horizontale collectiviste On parle alors de communisme primitif Parfois le surplus de production est utilis comme monnaie de troc entre clans Les relations entre clans sont pacifiques les conflits sont rares voire absents La sexualit tant libre il est plus facile d attribuer la parent la femme qu l homme Le clan est donc matrilin aire form de plusieurs familles On parle de soci t gentilice sans tat ni banques dans laquelle plusieurs familles forment un clan plusieurs clans une tribu etc
Le pal  olithique  00h00    23h54    2.490 millions d   ann  es  D   abord nomades, les   tres humains du pal  olithique v...
Attention on parle ici de matrilin arit et non de matriarcat la femme ne tire aucun pouvoir hi rarchique ou politique de la matrilin arit ce qui n est pas le cas dans un syst me matriarcal On ne trouve aucune trace d une oppression des hommes par les femmes Parall lement la femme semble v n r e pour sa capacit donner la vie culte de d esses m res sculptures abondantes de femmes les V nus pr historiques La femme du pal olithique a l avantage de n enfanter que tous les 4 6 ans homo habilis puis tous les 2 3 ans homo sapiens Cela la rends moins statique que ses successeures lui donne une plus grande libert de mouvement et plus de temps consacrer la recherche de nourriture La femme du pal olithique est donc un membre actif du groupe et participe autant que l homme sinon plus la survie du groupe Les rapports homme femme sont galitaires La premi re division sexuelle du travail appara t avec la chasse au grand gibier Celle ci n cessite des poursuites sur de longues distances des absences impr visibles difficilement conciliables avec la grossesse et l allaitement Les hommes et certaines femmes sans enfants vont donc la chasse et les femmes font la cueillette Comme la chasse est rarement fructueuse c est surtout le travail des femmes qui fournit la plus grande partie de la nourriture pour le clan La division sexuelle du travail n engendre donc pas une attribution diff rente de valeur aux deux sexes
Attention, on parle ici de matrilin  arit   et non de matriarcat  la femme ne tire aucun pouvoir hi  rarchique ou politiqu...
Le n olithique 23h54 23h57 5000 ans Lorsque la chasse et la cueillette c dent la place l agriculture et la domestication d animaux les humains pr historiques se s dentarisent les premiers villages apparaissent Contrairement la chasse cueillette qui n cessite peu d organisation l agriculture et l levage d animaux requi rent une planification minutieuse un travail continu des r gles et des t ches sp cifiques La division sexuelle du travail s accentue les femmes travaillent et cultivent la terre tandis que les hommes attrapent et gardent les animaux Consid r e seule cette accentuation de la division sexuelle du travail ne cr e pas d in galit entre les sexes En effet les unes comme les uns contribuent galement quoique diff remment la production alimentaire Cependant la r volution n olithique am ne avec elle trois autres changements de taille le d veloppement de la propri t priv e la surproduction et le renforcement de la structure familiale Avec la s dentarisation et le passage l agriculture viennent une surproduction et la n cessit de prot ger les biens produits ou acquis terre cultiv e troupeaux d levage stocks de nourriture afin de les transmettre la g n ration suivante la propri t priv e est n e et avec elles les in galit s sociales On voit appara tre des conflits arm s et avec eux l esclavage pourquoi tuer quand on peut capturer et exploiter
Le n  olithique  23h54    23h57    5000 ans  Lorsque la chasse et la cueillette c  dent la place    l   agriculture et    ...
Parall lement les femmes enfantent de plus en plus souvent on assiste un boom d mographique la population mondiale aurait quintupl Elles continuent pourtant de participer aux travaux de production et d entretien Leur charge de travail totale devient norme tandis que celle des hommes diminue recours l esclavage avanc es technologiques etc Cependant c est du travail des hommes que vient la richesse et donc le pouvoir On observe les d buts d une r pression de la sexualit f minine dans le but de s assurer que seuls les vrais descendants de l homme h ritent des biens acquis La religion se masculinise Les femmes sont de plus en plus confin es au foyer et exclues de la sph re publique et politique la fin du n olithique le patriarcat misogyne est n et avec lui ce que Friedrich Engels appellera la grande d faite historique du sexe f minin Sources Europe Solidaire Sans Fronti res http www europe solidaire org spip php article2191 https www europe solidaire org spip php article26039 Une masculinit non dominatrice est envisageable On l observe du c t des porteurs de changement qui sortent du patriarcat et des m canismes de domination que ce soient les jeunes qui se d crivent comme gender fluid ou m me les hommes qui n ont plus honte de dire qu ils sont p res au foyer Il faut que les hommes et les femmes sortent de cette acceptation tacite qui veut que chaque genre ait des r les pr d termin s On pourrait galement parler d une f minit toxique chez les femmes n o traditionalistes Christine Castelain Meunier
Parall  lement, les femmes enfantent de plus en plus souvent  on assiste    un boom d  mographique  la population mondiale...
REMERCIEMENTS ma famille et mes amiEs Viviane Ariane Genevi ve Jessica Andr e Ann Brigitte Josiane Renaud pour leur amour leur coute et leur soutien Marc Andr Legris psycho ducateur au C gep de Drummondville pour avoir cru en mon projet et m avoir aid le mener bon port Jocelyne Desjardins CALACS La Passerelle pour sa collaboration inestimable La seule chose qui permet au mal de triompher est l inaction des gens de bien Edmund Burke
REMERCIEMENTS    ma famille et    mes amiEs  Viviane, Ariane, Genevi  ve, Jessica, Andr  e-Ann, Brigitte, Josiane, Renaud....
Tout ce que tu vois a la capacit de te blesser de te diminuer comme si par le seul acte de voir une chose tu tais d pouill d une partie de toi m me On a souvent l impression qu il est dangereux de regarder et on a tendance d tourner les yeux voire les fermer C est ce que je veux dire par tre bless tu ne peux pas voir sans plus car chaque chose vue t appartient aussi en quelque mani re et fait partie de l histoire qui se d roule l int rieur de toi Il serait agr able je suppose de s endurcir au point de ne plus tre affect par rien Mais alors on serait seul tellement coup de tous les autres que la vie devriendrait impossible Le voyage d Anna Blume
   Tout ce que tu vois a la capacit   de te blesser, de te diminuer, comme si par le seul acte de voir une chose tu   tais...